Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jacques Famery

Irwin 37

Pour plusieurs notre premier voilier visité, l'Endeavour 42 demeure un rêve hors d'atteinte parce que c'est tout de même un bateau qui peut aller chercher jusqu'à 125,000$, j'ai pensé que le Irwin 37, plus petit et plus vieux serait un candidat intéressant pour une "visite" virtuelle.  Moins cher lors de son introduction, il est resté un des voiliers les plus accessible avec quelques bémols.

Pour voir la discussion: http://forums.voileabordable.com/read.php?8,451381
Longtemps considéré comme la Chevrolet Belair de la voile par la plupart des rédacteurs de revues nautiques Américaines, ce voilier construit entre 1971 et 1982 et vendu à plus de 600 unités, visait une clientèle qui voulait un voilier à prix modéré, qui privilégiait le confort avant la performance sous voile, mais qui par contre voulait une unité puissante à moteur.

Cette clientèle n'entrait pas trop dans les détails en ce qui concerne la qualité de construction ou la solidité et de toute façon n'ambitionnait pas de faire le tour du monde. Pour avoir accès au site des propriétaires d' Irwin, le site http://irwinyachts.com est un must
D'ailleurs, ce bateau, malgré sa grosseur, était considéré comme un "Coastal Cruiser" et en Europe, à l'époque, aurait probablement hérité du classement Catégorie III.
Irwin à donc répondu à la demande de Monsieur "Tout le Monde" en offrant un voilier volumineux, très confortable et avec un puissant Perkins de 40cv, nombreux rangement, grande cuisine et carré et 2 belles chambres.

Un beau Irwin 37 bien entretenu

Pour répondre à la demande, le 37 était offert en 3 versions, sloop, côtre et ketch et avec 3 configurations de quilles; quille courte à 4', standard à 5'6" et dériveur avec puits de 4' et dérive de 8'.

Détail de sa quille et safran
Cockpit pratique et passavant large mais winch sous-dimensionné

Après avoir sorti le bateau avec une proue classique, les modèles plus récents furent équipés d'un davier plus long (bow sprits) ce qui améliora le "look" du bateau, mais causa, plusieurs problèmes allant de "craque" mineur à des problèmes plus grave structurel. Problème réglé, sur les modèles plus récent, ou un davier en aluminium fut installé.

La coque est en fibre de verre et le pont est balsa/fibre de verre. Le joint consiste au pont encapsulant la coque, collé et vissé au 6" ou 8". Dans l'industrie nautique de l'époque, la construction était considéré comme un peu "légère". Aujourd'hui, avec l'offre très nombreuse de bons voiliers à prix modique, il est assez facile de trouver un bateau plus marin sensiblement pour le même prix ou légèrement supérieur qu'un Irwin. Ceci dit, l'Irwin demeure une très belle valeur pour celui qui recherche un "chalet flottant" pour le lac Champlain ou la côte de Floride et les Bahamas.  D'ailleurs on retrouve en Europe quelques exemplaires.  Un gros plus pour ce voilier comparé à des plus récents; remarqué les volumes d'eau, de fuel et même de m.... dans le comparatif.

Carré fonctionnel et assez "basic"
Chambre avant avec penderie, hublots ouvrants mais pas d'équipets

 Les problèmes courant sur un Irwin, est le pont qui à cause de la l'installation souvent bâclé des différents pièces d'équipements (chaumards, étais, hublots etc) à souvent des problèmes de détérioration. Ces problèmes sont aussi causé par la construction "minimale" du joint pont/coque. Donc une inspection sérieuse et approfondie s'impose lors de l'achat d'un Irwin.
Dans les différentes configurations proposées, la version "cotre" avec quille standard est la plus performante, mais ce bateau ne sera jamais considéré comme un "foudre de guerre"! D'ailleurs, plusieurs, le classait comme un "Motorsailor"...mais même dans cette optique, la barre est excessivement "spongieuse".

Cuisine utilitaire pratico-pratique avec beaucoup de rangements et hublot ouvrant.

Par contre, il est indéniable que c'est un bateau très confortable et surtout, surtout très peu dispendieux, apte pour les eaux intérieures, le fleuve et la côte ou il peut être à l'aise, mais ce n'est pas un "hauturier".
Mais avec un prix variant de 19,500$ pour un '76 à 37,995$ pour un '79 MkIII ou encore un '81 à 21,000$, ce peux être la solution pour plusieurs portefeuilles. Après tout, fabriqué 600+ bateaux du même modèles, doit quand même vouloir dire quelque chose.
Au moment de ma recherche, 13 Irwin 37 était offert sur Yachtworld, entre 27,0$ et 79,0$ dont 4 en Europe...la preuve que malgré sa réputation, rien n'empêche de faire le Grrrrand Voyage à prix budget!

Jeanneau Sun Odyssey 37 2003
 
 

Statistiques comparatives: Irwin 37 vs Jeanneau 37,2

Longueur Hors Tout: 37' 0" vs 37' 0"
Longueur de Flottaison: 30' 0" vs 31' 9"
Maître Bau: 11' 6" vs 12,75
Tirant d'Eau: 4' 0" @ 5' 6"/8' 0" selon les versions vs 6'4"
Ballast: 8000 lbs vs 4057 lbs
Déplacement: 20,000 lbs vs 13500 lbs
Superficie Voile: 605 ou 625 pi2 vs 588 pi2
Tirant d'air: 46'0" vs 50'0"
Hauteur sous Barrot: 6' 1" vs 6' 4"
Couchettes: 4 / 6 vs 4 / 7
Capacité Diesel: 85 gal. vs 35 gal.
Capacité Eau: 150 gal. vs 85 gal.
Capacité Eau Noire: 40 gal. vs 20 gal.
Vitesse de Coque: 7.6 kn vs 7,56
Index de confort: 36,93 vs 20,48
Ratio Chavirage: 1,69 vs 2,16
Prix Usagé: 19,5/70,0$US vs 70,0/139,0$US

 


Pour avoir accès et participer à toutes les différentes discussions sur "Voile Abordable", http://forums.voileabordable.com/read.php?8,451381

 

Free counters!

Commenter cet article